Bonga :

le concert

Icône de la musique angolaise, Bonga a donné tout son sens à la notion d’africanité. Avec plus d’une trentaine d’album à son actif, Il appartient à cette caste de chanteurs africains qui ont sublimé leurs racines. Grâce voix unique, rauque, puissante et suave à la fois, il est immédiatement identifiable et quiconque écoute ses albums reste fasciné du début à la fin. 

Bonga est imparable aussi bien sur scène ou quand il parle de son pays, des étoiles dans les yeux et un tremblement dans sa voix chaude et enrouée. "J'ai commencé ma carrière en tant que chanteur de protestation. J’ai d'abord critiqué les Portugais, puis mon propre peuple. Les gens ont perdu à la fin. L'Angola a une richesse incroyable. Aujourd'hui, le but est le bonheur. Je ne veux pas aller en politique. Je suis trop authentique dans ce que je dis. Je ne suis pas le genre de personne à attendre que la liberté se produise."

C’est à l’âge de 15 ans que, de son vrai nom José Adelino Barceló de Carvalho, Bonga commence sa carrière de chanteur. Parallèlement à cela, Il  est aussi athlète de haut niveau et devient le détenteur du record du 400 mètres portugais (L'Angola était alors une des cinq colonies africaines). En 1972, il décide de mettre un terme à sa carrière de sportif pour se consacrer uniquement à la chanson.

Fervent partisan de l'indépendance angolaise, cela l'a amené à être exilé de l'Angola dans les années 1970 et à s'impliquer fortement dans les mouvements indépendantistes. Il choisit le pseudonyme de Bonga qui signifie "celui qui se lève et qui marche" pour ne pas être repéré par le régime portugais. Du fait de cette histoire personnelle, sa musique et ses textes expriment souvent l'exil. 

 

Bonga, c'est une voix qui nous séduit et qui nous étonne depuis plus de 40 ans. Avec son nouvel album Recados de Fora (Messages d'ailleurs), Bonga raconte un parcours fascinant à travers plusieurs époques et plusieurs continents, et toujours avec l'océan Atlantique en fil d'Ariane.

Mercredi 11 Avril à 20h30 au Centre George Pompidou à Vincennes

NOUS SUIVRE
PARTENAIRES
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc